FORUM MYASTHÉNIE ET PLUS

FORUM DE L'ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES
A.A.M.M.

Les bons conseils ne remplaceront jamais un Médecin
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Article à paraître dans un journal Marocain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
My Ahmed
Médecin et Administrateur du Forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8298
Age : 73
Quelle est ta Maladie ? : Médecin
Date d'inscription : 28/07/2005

MessageSujet: Article à paraître dans un journal Marocain   Mar 18 Déc 2007 - 22:32





Article à paraître dans un journal Marocain

EN PRIMEUR




L’AAMM entre dans la phase INDH de son activité et en appelle aux autorités de supprimer les taxes de douane et de TVA sur les maladies et le matériel de soins.

L’AAMM compte en son sein des cadres, des malades neurologiques qui souffrent de myasthénie, des spécialistes, des pharmaciens et quelques mécènes. Elle a été conçue en 2000 sur la suggestion d’un professeur de neurologie. Son but est d’aider les patients porteurs de maladies neuromusculaires, dont la myasthénie grave. Cette infirmité, est une maladie auto-immune, qui frappe indistinctement, hommes, femmes, enfants et personnes âgées ! Maladie orpheline, n’intéressant que peu la recherche, elle reste méconnue, et par là, très mal diagnostiquée à ses débuts ophtalmologiques, ORL ou paralytiques ! Si le malade, en ignorance de diagnostic, reçoit des médicaments symptomatiques de son médecin ou du pharmacien, des produits banaux, ils qui peuvent s’avérer contre-indiqués et le mener directement à la crise d’asphyxie et au trépas. L’AAMM est née par temps de crise, en l’absence de son médicament de base, le Mestinon. Il fallait faire quelque chose contre les ruptures de stock répétées, les coûts de plus en plus chers, afin de protéger des malades et leurs familles, pris entre l’étau des arnaques, de la souffrance de l’ignorance et du laisser-aller !

Rappelons quelques une des actions menées en faveur des Myasthéniques. Pour pallier à la crise et pour des raisons humanitaires, un laboratoire a accepté de faire introduire son Mytélase au Maroc. Malgré le marché étroit que représentent les quelques trois milliers de malades marocains, le produit vint à leur secours. Aliénés pathétiquement à un Mestinon, bien plus cher et sujet à des absences, les malades furent quelque peu soulagés ! Les ruptures sporadiques de ce produit essentiel provoquent dans l’esprit des malades et de leurs familles la panique et l’angoisse ! L’association a bénéficié de la compréhension du cabinet Jettou, des Ministres de la Santé, du Directeur du Médicament et de la Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, Mme Yasmina Baddou. Grâce à leur soutien les deux médicaments anticholinestérasiques ont bénéficié d’une exemption des Taxes de Douane qui était de 17 %.

L’AAMM a bénéficié des quelques relations internationales établies sur le Net. L’appui et l’entregent de Camille Maalem a permis à l’AAMM de recevoir d’une association Pakistanaise, similaire, un important don en Amygra ! Un générique du Mestinon qui a sauvé bien des malades de crises potentiellement mortelles ! Ces dons du web, comme tombés du ciel, ont été remis gracieusement aux services de neurologie civils et militaires. Proches, amis et famille directe, donateurs locaux ont ainsi aidés cette association à sortir du néant. Par la suite, la Wilaya et le Conseil de la Région du Gharb Chrarda Beni Hssen l’ont dotée de quelques aides !

L’AAMM constate les progrès fait ailleurs par les ONG et les bienfaiteurs qui font de l’humanitaire une religion au service de l’homme ! Où qu’il soit, dans un esprit de solidarité qui dépasse les barrières rigides, imposées aux humains par les frontières ! C’est ainsi que l’association a reçu des restes de traitement, des comprimés, même en vrac !

L’INDH va permettre l’acquisition de matériel médical en faveur des Myasthéniques. L‘Association aspire à doter la région d’un Centre de Référence des Maladies Neuromusculaires. Elle vient de solliciter un espace, dans la zone hospitalière. Pourtant elle serait de plus grande proximité au Centre-ville pour édifier son Centre. Un appel est réitéré aux autorités locales, afin d’aider l’association à construire son local et développer sa structure ! L’appel est lancé aux notables du Gharb et de Kénitra pour se manifester dans ce sens. D’autant que les grandes villes du Royaume, quand à elles bénéficient de moyens technologiques performants dans le domaine de la neurologie. Le territoire de la wilaya avec ses deux provinces ne compte qu’un neurologue, qui héla, ne dispose que d’un marteau et d’un tensiomètre. Cet écart devrait rendre les Gharbaouis jaloux et les pousser à adhérer à l’Association.

Le Centre prévoit de donner toute l’attention à ses malades et à leur rendre estime et dignité. Elle va baser son travail sur l’éveil sanitaire, le soutien moral, voire la gratuité des premiers soins. Cependant, déclare son président, elle ne remplacera ni les médecins privés ni les services de l’hôpital. L’encadrer humain de ces malades, orphelins de leurs muscles, que sont les myasthéniques du Maroc est son axe de travail. Ce Centre va être un plateau technique, à l’usage des patients neuromusculaires de la wilaya. Il sera doté d’un électromyographe, un outil impossible à amortir pour tout neurologue privé, s’il venait à s’installer ici ! Il comprendra un électroencéphalographe, un échographe et un électrocardiographe de sécurité et de débrouillage. Ce Centre servira de pied-à-terre pour les malades qui viendront se renseigner et consulter les neurologues. Les partenaires viendront de tous les secteurs. Ils donneront des consultations et des conférences, en collaboration avec l’AAMM. Le Centre sera un lieu de rencontres et de communication avec les malades, un lieu d’éducation sanitaire, doté d’une salle d’information et d’EPU de neurologie à l’usage des médecins praticiens ! Le Président considère qu’il y a une dette morale envers cette région agricole où ses habitants ne doivent pas demeurer écartés de la capitale. Proximité qui rend les médecins et leurs patients demandeurs inassouvis des avancées professionnelles, techniques et culturelles !

A propos des axes et du programme de développement envisagés. Les échéances prochaines seront de tenter de faire prendre en charge par la Santé Publique les médicaments de base des myasthéniques, comme l’Etat le fait pour les diabétiques. Prise en charge de l’ensemble des médicaments qu’ils pourraient prendre. A savoir la Tégéline*, (extraits du sang) introuvable la plupart du temps sur le marché, aux corticoïdes et à l’Imurel*.

D’autre part, l’AAMM, non bornée à ses seuls malades, mue par un esprit citoyen, sollicite de l’Etat de réduire ses taxes à zéro pour tous les malades, en supprimant les taxes de Douane et de TVA de tous les circuits des soins. A cet égard, l’AAMM a lu avec grand intérêt sur les colonnes des quotidiens nationaux que la majorité parlementaire a adopté un amendement visant l’exonération de certains médicaments et intrants relatifs aux maladies chroniques, telles que le diabète, l’asthme. L’AAMM requiert d’exonérer toutes les maladies, aigues ou chroniques, afin qu’elles bénéficient de la même attention du Législateur, sans discrimination dans la souffrance ni ségrégation entre les citoyens.

Dr Idrissi My Ahmed, pensé que c’est une erreur de dire ou de faire accroire qu’on fait des économies en restreignant la couverture sociale ou en bridant le principe de défiscalisation du circuit de santé ! Parce que bien des maladies aigues peuvent tuer ! Une déshydration aigue chez un nourrisson avec ses vomissements, non traitée en urgence, tue ! Une fièvre élevée, avec ses convulsions tue ou provoque des handicaps à vie ! Ça coûte combien un enfant qu’on perd ? Ça coûte combien un enfant qui reste vivant mais arriéré mental pour toujours ? A cause d’une affection banale, qui par ignorance ou laisser-aller aura été négligée ou minorée ! Une appendicite, une méningite, une phlébite chez une femme enceinte, sont bien des affections aigues ! Quelles en sont les conséquences ?

Selon plusieurs médecins contactés, se détourner de la prise en charge des affections ambulatoires, c’est développer dans la société une fausse culture, un concept destructeur ! L’adhérent, non-remboursé, chez lequel on détermine et on favorise le laisser-aller, va avoir le sentiment, la certitude fallacieuse, que ce n’est guère important de traiter une maladie ambulatoire ! Ceci est une fausse certitude contre laquelle la Santé Publique, l’Ordre des médecins et les CHU doivent se prononcer et crier au scandale ! Les maladies ambulatoires, les plus fréquentes, que les décideurs rechignent à prendre en charge ou à détaxer, sont pourvoyeuses de complications. Des maladies qui peuvent produire des infirmités. Leur avertissement, leur souhait est de ne pas se tromper, ni de tromper les concitoyens, par des mesures partiales et partielles, qui tronqueraient l’efficience d’une si belle mesure. L’AAMM en appelle aux Décideurs, pour supprimer toutes les taxes de TVA et de Douane qui renchérissent le matériel, les analyses, les radios, les médicaments et les soins !

Driss Lyakoubi
------------------Journaliste chez LE MATIN




_________________
Docteur My Ahmed IDRISSI  
Administrateur-fondateur du Forum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rezoweb.com/forum/sante/myastheniagravi.shtml
 
Article à paraître dans un journal Marocain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Article à paraître dans un journal Marocain
» Problème dans le journal préféré des bobos
» Désinformation sur les ovnis dans le journal 20 minutes
» Projet de prévisions hebdomadaires dans un journal.
» Article Maville.com : OVNI dans le Morbihan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM MYASTHÉNIE ET PLUS  :: DES AMIS FACE À LA MYASTHÉNIE-
Sauter vers: