FORUM MYASTHÉNIE ET PLUS

FORUM DE L'ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES
A.A.M.M.

Les bons conseils ne remplaceront jamais un Médecin
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Jamila Ahdidan, une scientifique fascinée par les mystères du cerveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
My Ahmed
Médecin et Administrateur du Forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7552
Age : 73
Quelle est ta Maladie ? : Médecin
Date d'inscription : 28/07/2005

MessageSujet: Jamila Ahdidan, une scientifique fascinée par les mystères du cerveau   Ven 22 Juil 2016 - 13:30

Jamila Ahdidan, une scientifique fascinée par les mystères du cerveau
Par Omar Achy //juil, 22


Au Danemark, son entreprise a obtenu le prix de la meilleure idée immatérielle en avril 2014 et le prix de l’entreprenariat en 2015
Aider les neurologues à mieux traiter leurs patients pour améliorer la vie des personnes souffrant de troubles neurologiques, telle est la motivation qui a toujours guidée Jamila Ahdidane, une scientifique franco-marocaine, installée depuis 14 ans au Danemark, qui gagne aujourd’hui en notoriété grâce à un logiciel qui permet de mesurer, avec vitesse et précision, la taille des structures du cerveau dans les cas de maladies comme l’Alzheimer et l’épilepsie ou des lésions cérébrales traumatiques.

« Le cerveau m’a toujours fasciné », aime à répéter cette native de France pour décrire sa grande passion pour la science et la recherche et son intérêt à favoriser l’application de la nouvelle technologie dans le domaine clinique.

A la faveur d’une bonne dose de ténacité, d’ambition et d’enthousiasme, elle a fait de cette passion un moteur de sa propre entreprise «Brainreader » (lecteur du cerveau) qui commercialise le logiciel « Neuroreader » désormais breveté en Europe et aux Etats Unis.

Un diplôme universitaire de Grenoble II en mains, c’est à Aarhus, principale ville universitaire du Danemark, que la jeune étudiante s’installe en 2002 pour préparer un master en bio-informatique.

Suivra ensuite un parcours de doctorante en médecine à l’hôpital universitaire psychiatrique de la même ville, une aubaine pour cette femme de réflexion et d’action obsédée par les mystères du cerveau.

Comme sujet de recherche, elle tente de percer et mesurer les effets de la dépression sur les structures du cerveau de personnes déprimées et saines.





« En vue d’étudier cet effet, il me fallait délimiter la localisation des structures du cerveau sur les IRM (Imagerie par résonance magnétique) de chaque personne faisant partie de l’étude. Ce travail se faisait manuellement et était donc très laborieux. J’ai trouvé alors un moyen d’utiliser les méthodes pour automatiser ce travail », précise-t-elle.

« J’ai présenté mon travail à un collègue neurologue à l’hôpital d’Aarhus, lequel a vite relevé que le logiciel pouvait être très utile pour ses patients épileptiques ».

Le logiciel devait en effet mesurer les volumes de structures mais aussi les comparer à une base de données de volumes de personnes saines. Le calcul statistique donne un aperçu du placement de l’individu par rapport à une personne saine du même sexe et du même âge.

C’est de là qu’est venue l’idée de la première partie du logiciel Neuroreader, se rappelle Ahdidane qui affirme que sa technologie permet de détecter les variations du volume du cerveau en moins de cinq minutes.

Le logiciel peut également être utilisé, selon ses concepteurs, pour repérer les changements dans le volume du cerveau à la suite de commotions cérébrales et d’autres lésions cérébrales traumatiques en cas de blessures de guerres ou chez des sportifs. Et la scientifique de préciser que le logiciel utilise un IRM du cerveau et en moins de 10 min, il mesure le volume de plus de 39 structures et les compare statistiquement à une population d’individus sains. Le logiciel produit un rapport qui liste toutes les structures, leur taille et une mesure statistique qui détermine si le volume de chaque structure est normal ou pas.

Ce logiciel peut être installé, poursuit-elle, dans le département de radiologie d’un hôpital et peut analyser toutes les IRM du cerveau en temps réel. Il automatise et digitalise un processus qui jusqu’ici n’était pas fait car prenant trop de temps.

Pour mieux démontrer l’importance du logiciel, Jamila Ahdidane rappelle que les IRM sont traditionnellement analysées visuellement par un radiologue, mais quand des changements dans le volume du cerveau sont mineures ce processus peut être de longue haleine.

Avec cette innovation, le radiologue peut détecter les changements minuscules de taille de centièmes de millimètre en quelques minutes, et réduire ainsi toute marge d’erreur.

Revenant sur son parcours du domaine de l’invention jusqu’à la phase de commercialisation du logiciel, elle a tenu à rendre hommage à l’université d’Aarhus pour avoir accepté d’investir dans son concept.

Le concept a été utilisé ensuite par l’université de commerce d’Aarhus pour un cours destiné pour un groupe d’étudiants d’élite en innovation et business. Au terme de six mois de travail, un business plan a été mis en place et l’idée a été présentée à plusieurs venture cup pour trouver des investisseurs.

« Nous avons été approchés par notre premier investisseur SDTI (Institut technologique du Sud du Danemark) en 2011. Puis, l’entreprise Brainreader a vu le jour juillet 2011 », rappelle Jamila Ahdidane en précisant que SDTI avait investi 2,8 millions de couronnes danoises dans le projet, un capital qui a servi à créer le premier prototype dans le nuage (in the cloud), obtenir la certification européenne et trouver les premiers utilisateurs et clients potentiels.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




En décembre 2013, une autre injection de fonds du même investisseur et d’un autre fonds danois ont permis d’accélérer la durée de la technologie (de 30 min à moins de 10 min par analyse).

Le logiciel a par la suite obtenu la certification de l’Administration américaine des denrées et médicament (FDA) qui lui ouvre les portes des hôpitaux et cliniques des Etats Unis, se félicite Ahdidane qui occupe le poste de chef de la recherche au sein de son entreprise.

La reconnaissance dans le domaine de l’innovation technologique et de l’entreprenariat n’a pas tardé pour la scientifique et entrepreneure. Le prix Frost & Sullivan, remis à des entreprises évoluant sur de nombreux marchés mondiaux ou régionaux afin de démontrer des réussites de premier plan, est la dernière distinction en date obtenue fin juin dernier à Londres.

_________________
Docteur My Ahmed IDRISSI  
Administrateur-fondateur du Forum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rezoweb.com/forum/sante/myastheniagravi.shtml
 
Jamila Ahdidan, une scientifique fascinée par les mystères du cerveau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dépression et musicothérapie
» NON à la suppression du cours de Grec en CPGE scientifique !
» parc scientifique/technopôle
» La Police Scientifique
» Le Temps vu par un scientifique Chrétien :

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FORUM MYASTHÉNIE ET PLUS  :: Coin Santé pour les Visiteurs non inscrits-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: