FORUM MYASTHÉNIE ET PLUS

FORUM DE L'ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES
A.A.M.M.

Les bons conseils ne remplaceront jamais un Médecin
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  L’accès pour tous aux soins de santé Un droit constitutionnel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
My Ahmed
Médecin et Administrateur du Forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8048
Age : 73
Quelle est ta Maladie ? : Médecin
Date d'inscription : 28/07/2005

MessageSujet: L’accès pour tous aux soins de santé Un droit constitutionnel    Jeu 27 Aoû 2015 - 21:38

Un droit constitutionnel

Écrit par Ouardirhi Abdelaziz

L’accès pour tous aux soins de santé



Permettre à l’ensemble de nos concitoyens d’accéder aux mêmes soins de santé, indépendamment de leurs moyens, de leurs lieux de résidence est une priorité constante du ministère de la santé, bien plus c’est un droit constitutionnel. Mais cet objectif se trouve confronté à certains obstacles, à des écueils parmi lesquels il y a la pénurie des ressources humaines (médecins –infirmiers) et la répartition inéquitable de ces mêmes ressources, puisque plus de 50% de nos médecins sont installés en ville et que seuls 24% travaillent en milieu rural. Le professeur Houcine Louardi, ministre de la santé, entend remédier aux déserts médicaux dont pâtissent de nombreuses zones en milieu rural et obtenir une répartition harmonieuse des médecins et des infirmiers sur l'ensemble du territoire national et ce, grâce au service sanitaire.
Il n’est un secret pour personne de dire que parmi les ministères qui s’activent le plus sur le terrain, ceux qui font l’actualité, qui entreprennent des actions multiples au niveau de l’ensemble des régions du Maroc, nous trouvons le ministère de la santé.

En effet, le département de la santé, grâce à la nouvelle dynamique qui est insufflée par le professeur Houcine Louardi, est présent sur plusieurs fronts pour pallier les déficits, les anomalies et remédier à tout ce qui peut entraver le plus grand bien de notre population. Nous constatons au niveau des différentes régions, que de nombreux projets voient le jour. Il s’agit d’hôpitaux, de centres de santé, des centres de dialyse, il y a aussi de nouvelles affectations de médecins et infirmiers, surtout là où il y avait un désert médical. Tout est entrepris pour permettre à tous les citoyens d’accéder aux meilleurs soins de santé. Rien d’étonnant à cela puisque la plus haute autorité de l’Etat, sa majesté le roi Mohammed VI, entoure de sa constante sollicitude la santé des citoyens Marocains. On comprend dès lors que la santé est une valeur importante dans notre société et que le gouvernement peut l'ériger au rang de priorité sociale fondamentale.
Avec la nouvelle constitution de 2011, le droit à la santé pour tous les Marocains est constamment mis au devant de la scène, car c'est un enjeu de démocratie, de progrès économique, d'équité et de justice sociale.

Aujourd'hui, la santé est considérée comme un droit fondamental de l'être humain, elle est devenue un sujet de préoccupation publique, une priorité nationale et un champ d'action politique. Plus personne ne tolère d'être en mauvaise santé ; les citoyens réclament au contraire une amélioration constante des services de santé, des soins de qualité, la présence de médecins et d’infirmiers qualifiés, des structures adaptées …

Le Maroc a fait sienne cette approche. C'est un choix de société qui démontre que l'Homme est placé au centre des préoccupations de tous les projets qui sont aujourd'hui ceux du gouvernement (santé, éducation, emploi, habitat).

Un droit constitutionnel

Le droit à la santé est explicitement consacré dans la nouvelle constitution marocaine, notamment à travers son article 31 qui dispose que [beaucoup moins que] l'État, les établissements publics et les collectivités territoriales œuvrent à la mobilisation de tous les moyens à disposition pour faciliter l'égal accès des citoyennes et des citoyens aux conditions leur permettant de jouir des droits aux soins de santé…
L'article 154 précise que les services publics sont organisés sur la base de l'égalité des citoyennes et citoyens, de la couverture équitable du territoire national et de la continuité des prestations. A l'image des dispositions des conventions internationales, la constitution marocaine accorde une attention particulière à certaines catégories de population à travers son article 34 qui prévoit que les pouvoirs publics élaborent et mettent en œuvre des politiques destinées aux personnes et aux catégories à besoins spécifiques. A cet effet, ils veillent notamment à :
- Traiter et prévenir la vulnérabilité de certaines catégories de femmes et de mères, des enfants et des personnes âgées,
- Réhabiliter et intégrer dans la vie sociale et civile les handicapés physiques sensori-moteurs et mentaux et faciliter leur jouissance des droits et libertés reconnus à tous.
La constitution préconise également un certain nombre de principes et de dispositions qui devraient avoir des répercussions sur l'organisation, le fonctionnement et la gouvernance du système de santé.
C'est ainsi que nous avons tous assisté avec fierté au lancement le 13 mars 2012, par le Roi Mohammed VI du RAMED (Régime d'assistance médicale aux économiquement démunis). Un régime qui bénéficie déjà à plus de 8,5 millions de citoyens et qui s'inscrit dans le cadre de l'amélioration et de l'extension de la couverture médicale, laquelle constitue l'un des piliers du développement humain et social au Royaume.

Dans le même cadre, une couverture médicale au profit des étudiants de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle, dans les secteurs public et privé est aujourd’hui une réalité et il faut rappeler ici que sur les 900.000 étudiants que devraient accueillir les universités marocaines lors de la prochaine rentrée universitaire, environ 240.000 étudiants de l'enseignement supérieur public et privé bénéficieront du régime de l'assurance maladie obligatoire de base à partir de la rentrée universitaire 2015-2016.

La couverture médicale des indépendants est acquise ; elle sera effective sous peu et de ce fait, le Maroc pourra asseoir sur des bases solides, la couverture sanitaire universelle.

Mais pour que cet objectif si noble puisse avoir un sens, une valeur, il est urgent de répartir équitablement les moyens humains et matériels dont dispose le ministère de la santé sur l’ensemble du territoire national, de remédier aux disparités existantes dont pâtit le monde rural.

Priorité au monde rural

Depuis l’avènement du nouveau gouvernement, le Maroc s'est engagé dans de grands chantiers de réformes politiques et sociales visant la consolidation de la démocratie, la promotion des droits humains où la santé figure en bonne place, car de grands écarts pénalisent lourdement les citoyens qui habitent dans des zones reculées, dans la périphérie, celles et ceux qui sont démunis, celles et ceux qui sont pauvres, les populations et catégories vulnérables.
Le ministre de la santé, conscient de cette réalité choquante et pénalisante dont pâtissent de nombreux citoyens entreprend tout ce qui est en son pouvoir pour justement permettre à tous d’être équitablement et dignement soignés, le département du professeur Louardi s’attache à la réduction des inégalités.

Pour permettre un meilleur accès aux soins à toute notre population, des efforts sont réalisés, des moyens importants sont consentis, mais beaucoup de défis restent à relever dont la réduction des disparités entre le milieu rural et urbain, et parmi ces disparités figurent les ressources humaines (médecins – infirmiers) qu’il va falloir redéployer en affectant les jeunes recrus dans le milieu rural.

Le ministère de la santé est bien placé pour mesurer toute l’ampleur des inégalités que fait courir la mauvaise répartition des ressources humaines (médecins – infirmiers) sur l’ensemble du territoire national, et dont pâtissent le plus, les citoyens qui habitent en milieu rural, dans certaines zones reculées. Ces habitants ont été privés de soins de proximité depuis des années et aujourd’hui le ministère de la santé entend remédier à cette injustice. Nous sommes tous égaux et il ne saurait y avoir deux poids, deux mesures concernant la santé ou l’accès aux soins. Il faut être objectif, regarder les choses bien en face, mesurer à sa juste valeur la signification et les réels enjeux que représente le droit à la santé. Il faut constamment avoir présent à l’esprit que la santé est à la fois un bien individuel, mais aussi un bien commun, et qu’en tant que telle, cette même santé nous interpelle tous, car son maintien requiert toute notre adhésion et tout notre investissement, que nous soyons professionnels de la santé, responsables institutionnels, politiques, tissus associatifs ou simples citoyens. Il s’agit pour nous tous, de mesurer la chance que nous avons, de rendre grâce à Dieu pour tous les bienfaits dont il nous entoure, de mesurer tous les efforts qui sont consentis par le ministère de la santé pour que notre système de santé soit performant et le devienne chaque jour un peu plus en assurant à tous des soins de qualité. Si la lutte contre les inégalités de santé suppose une action sur l’ensemble de la population, elle n’interdit pas, bien au contraire, de cibler en priorité des problèmes et des populations et des territoires qui pèsent fortement sur ces inégalités. Aussi, devons nous consentir encore plus d’efforts, notamment pour les zones les plus défavorisées que sont l’espace rural et les régions éloignées.

Le service sanitaire : un devoir national

Au même titre que les vaillants éléments de nos forces armées royales qui sont mobilisés au niveau de l’ensemble de notre territoire, dans des zones reculées, difficiles d’accès, tout au long de nos frontières pour assurer notre défense, les professionnels de santé sont des soldats en blouse blanche qui ont la même responsabilité, le même devoir national pour soigner, soulager, réconforter, soutenir celles et ceux parmi nos citoyens qui sont malades là où ils habitent, que ce soit en milieu urbain ou en milieu rural . Un médecin ou un infirmier sont des professionnels de santé qui doivent répondre présents là où le devoir les appelle pour exceller dans la réalisation de leur mission.

La prestation de services de santé efficaces et l’amélioration des résultats sanitaires supposent la présence de personnel de santé qualifié et motivé en nombre suffisant, au bon endroit et en temps opportun.

Le monde rural a assez souffert de la pénurie de personnels de santé, ce qui a privé depuis de longues années une part importante de notre population de l’accès à des services de soins de santé. Les effets sont graves car ils ont ralenti les progrès qui sont réalisés et ralentissent toutes les initiatives qui visent à redynamiser une zone en milieu rural, d’où l’importance qui est aujourd’hui accordée aux moyens humains qualifiés qui seront affectés pour exercer en milieu rural.

C’est un devoir national, une attitude citoyenne qui est un honneur pour chaque médecin. Chaque infirmier pourra ainsi servir son pays, ses concitoyens.

Grace à une répartition équitable des ressources humaines, notre système de santé pourra jouer pleinement son rôle qui consiste à assurer et à garantir la santé pour tous les citoyens, conformément au contenu de la nouvelle constitution et plus particulièrement, son article 31 qui dispose que l'Etat, les établissements publics et les collectivités territoriales œuvrent à la mobilisation de tous les moyens à disposition pour faciliter l'égal accès des citoyennes et des citoyens aux conditions leur permettant de jouir des droits : soins de santé, protection sociale, couverture médicale, solidarité mutualiste ou organisée par l'Etat, éducation moderne, accessible et de qualité, l'éducation sur l'attachement à l'identité marocaine et aux constantes nationales immuables à la formation professionnelle et à l'éducation physique et artistique, un logement décent, travail et appui des pouvoirs publics en matière de recherche d'emploi ou d'auto-emploi, accès aux fonctions publiques selon le mérite, accès à l'eau et à un environnement sain et le développement durable.

_________________
Docteur My Ahmed IDRISSI  
Administrateur-fondateur du Forum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rezoweb.com/forum/sante/myastheniagravi.shtml
 
L’accès pour tous aux soins de santé Un droit constitutionnel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» plats végés faciles pour tous les jours
» JE CROIS EN TOI !!PAROLES D'ESPOIR POUR TOUS !!
» Et justice pour tous
» Pour tous ceux qui ne "réveillonnent" pas ce soir
» JOYEUX NOËL ET BONNE ANNEE ! pas pour tous...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM MYASTHÉNIE ET PLUS  :: DES AMIS FACE À LA MYASTHÉNIE-
Sauter vers: