FORUM MYASTHÉNIE ET PLUS

FORUM DE L'ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES
A.A.M.M.

Les bons conseils ne remplaceront jamais un Médecin
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EL OUARDI S’ATTAQUE AUX MÉDECINS PEU SCRUPULEUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
My Ahmed
Médecin et Administrateur du Forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7748
Age : 73
Quelle est ta Maladie ? : Médecin
Date d'inscription : 28/07/2005

MessageSujet: EL OUARDI S’ATTAQUE AUX MÉDECINS PEU SCRUPULEUX   Mar 28 Avr 2015 - 23:22

28/04/15 publié par LNT
SANTÉ ET SCIENCES
Louardi

Le ministre de la Santé, M. Houssein El Ouardi, a ordonné d’enclencher une procédure disciplinaire à l’encontre de S.S., gynécologue-obstétricienne à l’hôpital de Berrechid. Selon un communiqué du département de la Santé, le médecin en question effectuait des consultations de sa spécialité (gynécologie) dans le cabinet privé d’un autre médecin, une généraliste, faisant fi des dispositions légales et administratives régissant le secteur, l’article 13-131, en l’occurrence. Depuis le mois de septembre 2013, le Dr SS est absente de son poste à l’hôpital de Berrechid. Une absence qu’elle justifie par un problème de santé. En effet, le médecin en question est en congé-maladie, preuve à l’appui, depuis près de 19 mois. Ce qui ne l’empêche pas d’effectuer des consultations dans un cabinet médical. Un comportement qui nuit à la noblesse du métier de médecin, selon le ministre de la Santé. Ce dernier a pris des mesures contre le médecin en question. Il n’a pas hésité à la suspendre de son poste. Le Docteur SS est aussi appelé à rembourser les 19 mois de salaire qu’elle a touchés. Par ailleurs, le cas de l’autre médecin, le Dr LB, qui accueillait les consultations dans son cabinet privé, est soumis à l’instance ordinale pour statuer et prendre les mesures nécessaires contre ce comportement, jugé indigne du serment d’Hippocrate.

La loi ignorée, voire bafouée

Ce cas est loin d’être le premier du genre ; deux autres cas, l’un à Meissour et l’autre à Tinghir, ont été signalés en l’espace d’un seul mois. Usant toujours du même stratagème, des problèmes de santé, appuyés par des certificats de maladies, les deux médecins, des gynécologues, exerçaient dans un mépris total de la réglementation et de la conscience professionnelle dans des cabinets privés à Rabat et à El Jadida.
Sans vouloir verser dans la généralisation, ce genre d’attitude indécente de la part de médecins, censés, avant, tout effectuer un travail humain, est tout simplement répugnant. L’intérêt mercantile semble prendre le dessus sur toutes les autres valeurs, qui font de l’exercice de la médecine, un noble métier.
Le ministre a pris les mesures nécessaires dans ces trois cas, mais on se demande comment des personnes peuvent ignorer la loi. Il est évident qu’ils n’ont aucune conscience professionnelle et encore moins une vision humaine de leur métier, or ce pays est tout de même régi par des lois et tous les secteurs doivent s’y soumettre. Il n’y a pas super citoyens, ou de super métiers, tout le monde a les mêmes droits et obligations. Justement, que fait-on de l’intérêt général de la population, que fait-on des droits des citoyens ? Que ce soit à Tinghir, El Jadida ou Mesissour, ces personnes n’ont-elles pas le même droit d’accès à la Santé que ceux de Rabat, Casablanca, ou Marrakech ?
Cette affaire remet à nouveau sur la table la question des affectations des médecins spécialistes, en particulier les femmes. Une histoire qui remonte à 2007, quand un bras de fer s’était enclenché entre Mme Yasmina Baddou et les médecins. La ministre istiqlalienne avait, à l’époque, procédé à un tirage au sort pour les affectations de femmes médecins spécialistes. Sur 327 médecins de cette promotion, 210 s’étaient rendus à leur lieu de travail et 101 avaient refusé. S’en était suivi alors un procès, mais aussi beaucoup de temps, d’énergie et d’argent gaspillés, et surtout des citoyens lésés. Le Maroc compte seulement 4 médecins pour 10 000 habitants, et beaucoup moins que cela dans les zones enclavées.
Aujourd’hui, le même scénario est en train de se reproduire avec l’actuel ministre. Les blouses blanches viennent de rejeter une décision ministérielle concernant la gestion des affectations des spécialistes. Une décision que les médecins réfutent. Il s’agit plus d’un problème de forme que de fond, tiennent-ils à préciser. Un nouveau duel est donc enclenché entre les deux parties. Affaire à suivre.

Leila Ouazry

Flash-back

Les membres du collectif des femmes médecins mariées (au nombre de 100 au départ, mais réduites à 40 après la coupure de leurs salaires il y a près de deux ans) avaient saisi la justice pour l’annulation de la décision ministérielle, au temps de Mme Yasmina Baddou, relative à leur affectation. Sur trente procès intentés contre le département de Yasmina Baddou, 23 ont été jugés en première instance et 4 en appel. L’appel est venu confirmer les verdicts de première instance.

_________________
Docteur My Ahmed IDRISSI  
Administrateur-fondateur du Forum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rezoweb.com/forum/sante/myastheniagravi.shtml
 
EL OUARDI S’ATTAQUE AUX MÉDECINS PEU SCRUPULEUX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EL OUARDI S’ATTAQUE AUX MÉDECINS PEU SCRUPULEUX
» Les médecins notés par leurs patients sur Internet
» qu'est-ce que vous attendez pour passer a l'attaque ?
» MÉDECINS S’OPPOSANT À L’EUTHANASIE
» Les médecins de la Grande Armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM MYASTHÉNIE ET PLUS  :: DES AMIS FACE À LA MYASTHÉNIE-
Sauter vers: