FORUM MYASTHÉNIE ET PLUS

FORUM DE L'ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES
A.A.M.M.

Les bons conseils ne remplaceront jamais un Médecin
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 DECES D'UNE AMIE DE L'AAMM. HOMMAGES. DES PAS DANS LE JARDIN ET DES AILES…EST-CE DARLY ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
My Ahmed
Médecin et Administrateur du Forum
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7992
Age : 73
Quelle est ta Maladie ? : Médecin
Date d'inscription : 28/07/2005

MessageSujet: DECES D'UNE AMIE DE L'AAMM. HOMMAGES. DES PAS DANS LE JARDIN ET DES AILES…EST-CE DARLY ?   Dim 20 Nov 2011 - 17:23


DES PAS DANS LE JARDIN ET DES AILES…EST-CE DARLY ?

Un voleur de vie, un escroc en embuscade ?
Un tueur impénitent ou un mal destructif ?
Hier, armée d’une faux ou d’un cimeterre,
La mort, silhouette vide comme un parjure,
Symbole de l’absence, était représentée
À l’intérieur d’une barque sur le Styx,
Pour terrifier les vivants et prendre leurs âmes.

Loin du mythe mais toujours dans le mystère,
Non, ce n’est plus l’effrayant prédateur,
C’est le facteur qui apporte le quitus, la paix,
Le repos à l’âme de l’amie de toujours.

Avant que la pluie ou le déluge ne s’abattent,
Et que les bourrasques de vents, les orages
Et les trombes, ne réveillent les fossiles
De leurs tombes et n’arrachent les racines,
Les fleurs du caftan et les bourgeons du sari…

Du gazon, il ne reste que les rhizomes jaunis,
Ondulant comme des méninges sur le sol,
Avec ça et là des trèfles à quatre feuilles,
Des simples, plus vertes que souvent honnies…

Du gazon, il ne reste que les racines jaunies,
Avec ça et là parmi des pousses inertes,
Des crottes de chats, une plume d’oiseau,
Ou un tas d’autres éparpillées et vaines…

Parmi les herbes, sous les branches effarées,
Une scène de meurtre entre les entités contraires,
L’eau et le feu, la terre et le ciel, la vie et la mort
Les serres et les dents, les styles et les pennes.

Oui, hier elles ont volé, les ailes
De cet oiseau multicolore des jardins,
Où les vaincu ailés servent de jouets
Et d’aliments aux crocs et aux griffes…

Traces de combat inégal où il s’agit de tuer
Pour rassasier le carnassier qui a peur de mourir
Un peu comme à l’image de ce que nous sommes :
Ordure que les urnes banniront de l’éther…

Oui hier elles ont volé, ces ailes
Aujourd’hui, elles sont cassées, inertes.
Oxydes et cendres, argiles et poussières,
Couleurs d’un vaste jeu, d’un puzzle eternel
Qui se fait et se recycle dans un monde brutal.

Oui hier elles ont volé, ces ailes…
Beau et mortel, comme un cirque en flammes,
Dont les bêtes se sauvent sans avoir de gite
Ni de refuge ou de vrais sanctuaires.

Une arène de gladiateurs, ignorants du rôle
Où il fallait naître, se donnent, éperdus, la mort.
Ils se livrent sans haine à de virils combats,
Pour se libérer du corps enchaîné et plaire,
En se livrant, obligés, au cruel destin, le leur !

Oui, d’étranges et étonnantes créatures,
Des êtres époustouflants, aliénés mais fiers,
Dont chacun est un miracle du Stratège
Plus complexe qu’une une star éphémère,
Finissent comme des comètes superbes
En giclant au loin, dans le vaste univers.

Oui, hier elles ont volé, ces ailes,
Le papillon étale ses somptueuses couleurs,
Quelque chose de beau, une âme pérenne,
Comme une fierté, immatérielle, immortelle,
Ou des arrhes reversées après les pleurs.

Une victoire après la mort,
Après les sinistres combats et les douleurs,
Un orgueil, une âme éternelle,
Sublimée après la torture,
Se réfugie maintenant au ciel,
Laissant le costume, l’enveloppe, le corps,
L’emprunt à découvert …

Oui, hier elles ont volé, ces ailes
Plané, entre les sept cieux et la terre,
Chanté à travers les arcanes du temps
Comme les mèches de nuages
Mordorées qui chantent au soleil

Oui hier elles ont volé, ces ailes
Lutté, palpité, dansé voltigé épanouies, volé,
À travers les continents, les identités et les îles.

Oui, hier elles ont volé, ces ailes,
Aujourd’hui, cassées et inertes,
Entre deuil, absence, soulagement et pleurs,
Vestiges d’un sinistre et fugace combat…

Oui, hier elles ont tremblé ces feuilles,
De peur de les couper pour faire du net au jardin.
Là, non loin des citrons verts et des bourgeons
Des feuilles lèchent le sol de leurs ardeurs,
Éphémères câlins sous forme de prières.

Tels des vœux pieux, pour atténuer le sort
Qu’il est pour chaque vie de plonger pour toujours
Dans le caveau, ce berceau qui nous sert de séjour,
De navette spatiale et terrestre pour l’au-delà…

Oui hier, elles ont volé, ces ailes
De papillons, ces bras de femmes et ces abeilles.
Là sur des fleurs, éminemment belles et vermeilles,
Des roses, offrandes à Dieu, exhalent leurs odeurs.
Leurs silhouettes vêtues de pétales charnels,
Érotiques volutes, fantasques et sensuelles,
Elles embaument les ailes qui s’y posent un instant,
Avant que le vent, le fils du temps, ne les éparpille…

Oui, hier elles volaient encore,
Magnifiques et sereines,
Cachées quelque part chez Dieu,
Je les imagine amour et beauté,
Éternité utile, louanges et prières,
Paix au Havre du Seigneur. ,

DR IDRISSI MY AHMED

Des mots offerts à Darly pour son repos dans le jardin de Dieu
Le lendemain de son anniversaire du 19 novembre 20
11

_________________
Docteur My Ahmed IDRISSI  
Administrateur-fondateur du Forum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rezoweb.com/forum/sante/myastheniagravi.shtml
 
DECES D'UNE AMIE DE L'AAMM. HOMMAGES. DES PAS DANS LE JARDIN ET DES AILES…EST-CE DARLY ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DECES D'UNE AMIE DE L'AAMM. HOMMAGES. DES PAS DANS LE JARDIN ET DES AILES…EST-CE DARLY ?
» décés d'une amie...
» Demande de prières pour un âme en détresse
» un au revoir
» action de grâces pour mon amie L.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM MYASTHÉNIE ET PLUS  :: DES AMIS FACE À LA MYASTHÉNIE-
Sauter vers: